Dès l’immédiat après-guerre, la recherche des œuvres d’art emportées en Allemagne est confiée à la Commission de récupération artistique (CRA), créée le 24 novembre 1944 sous l’impulsion du ministère de l’Éducation nationale. Sa mission consiste à étudier les problèmes liés à la récupération des objets et œuvres d’art et à recueillir, en étroite collaboration avec l’Office de la récupération des biens, les déclarations des propriétaires spoliés.

    Le secrétariat de la Commission est confié à Rose Valland. Ce poste lui revient de droit compte tenu de l’importante documentation qu’elle a collectée pendant l’Occupation.

    Listes des œuvres, listes des propriétaires, localisation des dépôts en Allemagne, ces informations transmises aux armées alliées rendront possible la sauvegarde des dépôts cachés menacés par les opérations militaires.

    Plus tard, nommée lieutenant puis capitaine dans l’Armée française, Rose Valland devient l’agent de liaison entre la CRA et le gouvernement français de la zone d’occupation en Allemagne.

    « Rude et déterminée », ces deux adjectifs que lui attribue l’officier Beaux-arts américain James J. Rorimer, caractérisent alors pleinement l’action de Rose Valland.

    Le décret du 30 septembre 1949 met fin aux activités de la Commission de récupération artistique. Son action, conjuguée aux efforts des Alliés, aura permis de retrouver environ 60 000 œuvres d’art, en provenance pour la grande majorité d’entre elles d’Allemagne et d’Autriche.

    En 1950, le nombre d’œuvres d’art restituées à leurs propriétaires légitimes s’élève à 45 000.

    © association La mémoire de Rose Valland - Rose Valland est une marque déposée INPI n°11/19 du 13/05/2011 - Tous droits réservés