> 1ER NOVEMBRE 1898

    Naissance de Rose

    > FÉVRIER 1932

    À 34 ans, Rose Valland devient attachée de conservation bénévole au musée des Écoles étrangères contemporaines, situé au Jeu de Paume des Tuileries. Seule collaboratrice permanente du conservateur André Dézarrois, elle participe à l’organisation de toutes les grandes expositions d’art étranger et à la rédaction d’une dizaine de catalogues d’exposition.

    > 28 SEPTEMBRE 1938

    Jacques Jaujard, sous-directeur des musées nationaux et de l’École du Louvre, confie à Rose Valland le soin de veiller à la sécurité des collections et au fonctionnement du musée en l’absence du conservateur, pour cause de maladie.

    > 1ER SEPTEMBRE 1939

    Rose Valland applique les mesures de défense passive et les ordres d’évacuation des collections du Jeu de Paume.

    L’espionne du musée du Jeu de Paume

    > 3 SEPTEMBRE 1939

    La France déclare la guerre à l’Allemagne.

    > AUTOMNE 1939

    Un ordre de mission, signé de Jacques Jaujard, signifie à Rose Valland son affectation au service de la Direction des musées nationaux pour la protection des collections nationales.

    > 16 JUIN 1940

    Le gouvernement du Maréchal Pétain signe l’armistice.

    > SEPTEMBRE 1940

    Installation à Paris de l’Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg (ERR), organisation culturelle du parti nazi dirigée par le ministre du Reich, Alfred Rosenberg, sous l’autorité directe d’Adolf Hitler. Ce service a en fait pour mission de confisquer les collections juives, franc-maçonniques, ainsi que celles des adversaires du Reich.

    > 30 OCTOBRE 1940

    L’ERR s’installe au musée du Jeu de Paume. Des camions allemands remplis d’œuvres d’art, provenant soit des trois salles du Louvre affectées à l’ERR, soit de l’ambassade d’Allemagne, y déchargent plus de 400 caisses d’objets confisqués pendant l’été 1940 aux grands collectionneurs juifs.

    > 1ER NOVEMBRE 1940

    « Je donnais l’ordre à Mademoiselle Valland alors attachée des Musée nationaux, de se maintenir coûte que coûte au Musée du Jeu de Paume où venait de s’installer l’ERR » écrit Jacques Jaujard dans la présentation des rapports de Rose Valland.

    > 3 NOVEMBRE 1940

    Le Reichsmarschall Hermann Goering, en visite au musée du Jeu de Paume, entrevoit les possibilités d’augmenter sa collection personnelle d’œuvres d’art. Il accorde sa protection aux activités secrètes du service Rosenberg et en fixe les modalités.

    > HIVER 1941

    Les rivalités entre les membres de l’ERR sont multiples, ce qui n’empêche pas la poursuite du pillage des œuvres d’art appartenant aux marchands et collectionneurs juifs.

    > 10 MARS 1942

    Un rapport de Rose Valland dresse la liste des œuvres d’art moderne présentes à cette date au Jeu de Paume, parmi elles : des Braque, des Chagall, des Paul Klee, des Matisse, des Picasso, mais aussi des œuvres de Marie Laurencin, et de Renoir. À leur sujet, elle note : « Les œuvres d’art moderne indépendant qui sont encore au musée du Jeu de Paume et qui paraissent constituer une catégorie à part parce qu’elles ne sont pas conformes à l’esthétique du III e Reich. »

    > MAI 1942

    Le pillage des biens culturels est également alimenté par la création d’un nouveau service la « Möbel Aktion » qui, sous la tutelle de l’administration Rosenberg, vide méthodiquement les appartements abandonnés par des propriétaires ou des locataires juifs.

    > 15 MAI 1942

    Sitôt inaugurée la rétrospective Arno Breker à l’Orangerie des Tuileries, Hermann Goering se rend une nouvelle fois au musée du Jeu de Paume pour y faire « son marché ».

    > 16-17 JUILLET 1942

    Rafle du Vel’d’Hiv’. Environ 13 000 Juifs sont arrêtés dans la région parisienne.

    > 19 AOÛT 1942

    Suite à divers incidents qui éveillent les soupçons, Rose Valland est expulsée du Jeu de Paume. Elle profite d’un renouvellement de la garde du bâtiment pour revenir, le 24 août.

    > 24 NOVEMBRE 1942

    Accompagné de nombreux officiers, le Reichsmarschall visite une nouvelle fois une « exposition » des œuvres confisquées. Rose Valland note ce jour-là : « La visite de Goering [qui] s’est terminée en sablant le champagne. 85 pièces : tableaux, meubles, tapis, tapisseries ont été choisies par le R.M. Goering et chargées le 25 au soir sur son train particulier. »

    > 11 NOVEMBRE 1942

    Occupation de la zone libre.

    > 9 DÉCEMBRE 1942

    Le nombre des emballeurs au Jeu de Paume est augmenté en prévision de l’arrivée des collections des propriétaires juifs de la zone « libre » nouvellement occupée.

    > 27 JUIN 1943

    Rose Valland relate à Jacques Jaujard « qu’on demande au personnel du Jeu de Paume de signer une déclaration par laquelle il s’engagerait par serment à garder le secret sur tout ce qu’il verrait et entendrait à l’Einsatzstab R. R. »

    > 23 JUILLET 1943

    Rose est l’unique témoin d’un autodafé d’environ 500 à 600 œuvres d’art moderne commis par l’ERR.

    > 1ER AOÛT 1944

    Rose Valland réussit à se procurer des informations sur les cinq wagons du train 40 044, chargés de 148 caisses d’œuvres d’art moderne en provenance du musée du Jeu de Paume. Elle alerte Jacques Jaujard, qui communique ces informations au réseau de la Résistance des chemins de fer.

    > 12 AOÛT 1944

    « C’est la fin des opérations du service Rosenberg », écrit, avec soulagement, Rose Valland.

    > 15 AOÛT 1944

    Le dernier convoi de déportés « politiques » quitte la gare de Pantin, 1 654 hommes et 546 femmes arriveront à Buchenwald le 20 août, pour les hommes, et à Ravensbrück le 21 août, pour les femmes.

    > 17 AOÛT 1944

    Départ de Drancy, sous les ordres d’Aloïs Brunner, du dernier convoi de 51 déportés juifs à destination de Buchenwald.

    La libération du musée du Jeu de Paume

    > 19-25 AOÛT 1944

    Pendant le soulèvement de Paris, Rose Valland monte la garde au musée du Jeu de Paume, situé sur la ligne de défense allemande.

    > 25 AOÛT 1944

    Le général Von Choltitz signe la reddition de l’Allemagne nazie à la gare Montparnasse. Dès la libération de Paris, Rose Valland se rapproche des services Beaux-arts mis en place par les Alliés. Elle souhaite attirer leur attention sur la localisation des dépôts allemands afin qu’ils les épargnent.

    > 27 AOÛT 1944

    Le « train-musée », stationné en gare d’Aulnay-sous-Bois, est libéré par la 2e division blindée commandée par le général Leclerc. Les 148 caisses d’œuvres d’art reviendront au musée du Jeu de Paume au cours de l’automne de 1944.

    > 24 NOVEMBRE 1944

    Rose Valland assume le secrétariat de la Commission de récupération artistique, créée par le ministère de l’Éducation nationale.

    > PRINTEMPS 1945

    Rose Valland sollicite un engagement auprès de la 1e armée française, pour aider à l’organisation du retour en France des biens culturels confisqués par les nazis.

    > 28 AVRIL 1945

    Guidée par les informations de Rose Valland, l’armée américaine se rend au château de Neuschwanstein, près de Füssen en Bavière. Elle y découvre un dépôt consignant les archives et une grande partie du butin de l’ERR.

    > MAI 1945

    Poursuivant son avancée, l’armée américaine retrouve une partie de la collection de Goering à Berchtesgaden.

    Le capitaine Beaux-arts en Allemagne

    > 4 MAI 1945

    Rose Valland reçoit un ordre de mission qui la charge de se rendre pour une durée illimitée auprès de l’Etat-major de la 1e armée du général de Lattre de Tassigny. Elle intègre le corps des officiers comme lieutenant et est rapidement promue capitaine.

    > 8 MAI 1945

    Capitulation de l’armée allemande.

    > 11 MAI 1945

    Rose Valland arrive en Allemagne. En juillet, elle devient l’agent de liaison entre la Commission de récupération artistique et le gouvernement français de la zone d’occupation en Allemagne.

    > 6 FÉVRIER 1946

    Rose Valland assiste aux débats de la 52e journée du procès des grands criminels de guerre devant le tribunal militaire de Nuremberg.

    > 1ER AVRIL 1946

    Rose Valland, assistante des Musées nationaux, est détachée auprès du ministère des Affaires étrangères. Elle endosse les fonctions de chef de la section des Beaux-arts à la division des Affaires culturelles française à Berlin.

    > 12 JUIN - 3 NOVEMBRE 1946

    Alors que Rose Valland est en Allemagne, la Commission de récupération artistique et les services alliés organisent à l’Orangerie des Tuileries l’exposition Les chefs-d’œuvre des collections françaises retrouvées en Allemagne.

    > 2 OCTOBRE 1946

    Rose Valland est élevée au grade de chevalier dans l’ordre national de la Légion d’honneur. Elle note alors que « l’éclat du ruban rouge améliore grandement mon battle dress assez défraichi ».

    > 29 NOVEMBRE 1946

    Par décret, Rose Valland obtient la médaille de la Résistance française.

    > FIN 1946

    Rose Valland accepte le poste de chef de section Beaux-arts au conseil de contrôle de Berlin. Cette fonction lui permet d’obtenir plusieurs laissez-passer en zone soviétique, de façon à étendre son enquête de récupération à toutes les zones d’occupation.

    > 23 JANVIER 1948

    Le général Tate décore Rose Valland de la Medal of Freedom, « pour accomplissement méritoire ayant aidé les États-Unis dans la conduite de la guerre contre l’ennemi. »

    > 30 SEPTEMBRE 1949

    Un décret met fin aux activités de la Commission de récupération artistique.

    > JUIN 1949 - DÉCEMBRE 1951

    À Berlin, Rose Valland prend la direction du service de « remise en place des œuvres d’art » destiné à poursuivre les restitutions culturelles en y intéressant les autorités de la République fédérale d’Allemagne.

    > 4 JUIN 1952

    À 54 ans, Rose Valland est nommée conservateur des musées nationaux.

    Le retour en France

    > MARS 1953

    Après une dizaine d’années passées à la recherche des œuvres spoliées du patrimoine artistique français, Rose Valland quitte l’Allemagne.

    > 30 NOVEMBRE 1960

    Rose Valland reçoit les insignes d’officier dans l’ordre des Arts et des Lettres.

    > 1961

    Elle publie aux éditions Plon l’ouvrage Le Front de l’art, Défense des collections françaises, 1939-1945.

    > 22 SEPTEMBRE 1964

    Sortie du film de John Frankenheimer Le Train, dont le synopsis est largement inspiré du Front de l’art.

    > 26 DÉCEMBRE 1969

    Rose Valland est promue officier de la Légion d’honneur.

    > 30 OCTOBRE 1972

    C’est tardivement que Rose Valland reçoit la croix d’officier de l’ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne pour services rendus au monde des arts.

    > 18 SEPTEMBRE 1980

    Rose Valland décède à Ris-Orangis (Essonne).

    > 27 AOÛT 1997

    Création de l’association La Mémoire de Rose Valland, dont les statuts visent à promouvoir l’action de Rose Valland.

    > 27 AVRIL 2005

    Le ministre de la culture et de la communication, Renaud Donnedieu de Vabres, inaugure, au musée du Jeu de Paume, une plaque honorant la mémoire de Rose Valland.

    © association La mémoire de Rose Valland - Rose Valland est une marque déposée INPI n°11/19 du 13/05/2011 - Tous droits réservés